L'usure se faisant belle



L'USURE SE FAISANT BELLE

avec Patricia Erbelding et Éric Coisel
( trois exemplaires manuscrits )







...Ses mains réapparaissent comme noyées.
Le corps reste dans la masse sanguine.

Pourtant, elle déçoit, devenue cet œil tourmenté.
Elle contente stupidement la suffisance du salpêtre.

Sans cesse revenir en ce lieu pour
l’usure se faisant belle...